RECRUTEMENT ACTIF
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Justice Militia

Aller en bas 
AuteurMessage
Sethfield
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: [BG] Justice Militia   Mar 19 Déc - 15:47



(a ecouter en lisant le Bg : http://media.putfile.com/And-Justice-for-All-61)

Statut du clan :

Fondateur de la guilde : Sethfield ; Jack

Statut : Clan Humain

Religion : Les humains venerant Einhasad, également croyance en un autres dieu dit du bien ( ou aussi personne n'ayant pas de religion)

Alignement : Les humains rejoignant la Justice Militia se doivent de defendre et rendre Justice (donc bon)

Fondateur de la guilde : Sethfield ; Jack

Level de la guilde: lvl 4

Nombre de membres : 20

Ville de résidence : -

Guildes alliées : -

Guildes ennemies: -

Histoire (naissance du clan) :

(Pour comprendre toute l'histoire lire : Bg Sethfield )

Le corps glacé, les mains tremblantes, Sethfield regardait sous une pluie battante le corps de Victor, entouré de fidèles, à l'intérieur de l'église. Tous gémissaient mais les vieillards restaient fiers. Sethfield malgré le peu de temps passé avec Victor, le considérant comme son père, se maudissait de ne pas être mort à sa place. Les choses ne seraient plus jamais comme avant. Il décida donc d'entamer un pèlerinage loin de Dion, loin de cette lourde peine qui lui rongé le cœur et l’âme.

"Sethfield tiens prends ceci. De la Valmire et du pain elfique." dis Mariam, fille du village. Hemette, le regard vide, ne prêta aucune attention à ce que venait de lui proposer la jeune fille. Seul la peine et l’envie de partir le guidait. Son estomac était le cadet de ses soucis a présent. Sans relever l’air surpris de Mariam, il plaça sa capuche sur sa tête, comme pour s’isoler du monde extérieur. Il quitta Dion d’un pas décidé.

Il commença une longue marche sur les terres d’Aden. Il semblait fuir, ne sachant où aller, ni quel chemin prendre. Il était devenu une sorte de mort vivant. Il ne s’arrêtait que pour répondre à ses besoins vitaux : dormir et manger, sans jamais se soucier de ce qui l'entourait.

Un jour de marche comme les autres, il suivit un fleuve prés de la région d'Oren, le temps semblait s'accoutumer à sa tristesse. Voilà plusieurs jours que le ciel était gris et l'atmosphere d’humeur chagrine. Peut être qu’Einhasad pleurait avec lui… Transi de froid il passa devant une maison de fermier, avec une sorte d’avancée couvrant l'entrée. Des fenêtres s’échappait une lueur rassurante, comme un espoir dans le noir… Sethfield s'arrêta quelques instants, le temps de boire quelque gorgée d’eau. Il pu ainsi entendre en provenance de la masure des cris et des voix. Il écouta, rangea son outre, désormais plus légère à sa ceinture. Il hésita a reprendre la route, mais resta planté là encore un instant, comme retenu devant cette image.

Soudain la porte s'ouvrit, un vieillard en sortit tombant à la renverse sur l'estrade poussant des cris de douleur, accompagnés de rires des personnes étant restées à l’intérieur.
Le vieillard semblait blessé au visage, car il se le tenait. La douleur semblait importante car il restait courbé, les mains rendues raides par le temps et le travail toujours sur son visage. Au moment où Sethfield se rapprochait de la maison, il vit un elfe noir, le sourire aux lèvres, applaudissant "quelle chute cher humain !". Il s'approcha du vieillard, l’agrippa par les cheveux, le tira pour le faire revenir à l'intérieure de la maison. La porte se referma et plus rien… Juste le plic ploc des gouttes...

Sethfield soupira et reprit sa route, comme si de rien n’était. C'est à ce moment là que les souvenirs hantèrent la tête vide de Sethfield, il repensa à l'enseignement de son sergent instructeur… les coups d'épée ayant comme adversaire un rondin de bois et derrière lui les cris de son sergent qui l'encourageait. Les parties de pêche sur le Lac Lamon là où Victor lui apprenait la patience, la concentration. Sethfield s'arrêta, se figea, se mis à regarder le ciel gris et chargé ; sentant les gouttes lui éclabousser le visage.

Comme un tapis argenté, les gouttes tombaient du ciel sur le visage de Sethfield et il se mit à parler seul, "pourquoi m'avez vous abandonné?". La réponse attendue ne venait pas. Il jeta un coup d'oeil en arrière et baissa les yeux. La tolérance, le bien, l'égalité, la fraternité, la Justice. Il baissa la tête, enleva sa capuche, sortit son épée et se mis à courir vers la maison qu'il avait croisée, les poings serrés sur la poignée de son arme, déterminé, se rappelant les paroles de Victor.
Il arriva à la maison et stupeur : elle était en feu, les flammes avaient pris le toit et sortaient par les fenêtres. Sethfield sentit la chaleur des flammes sur son visage. Frappé par le désespoir, il se raidit et tomba à genoux. Il planta son épée dans le sol humide et regarda le spectacle, impuissant. Il se mit à parler à voix haute "Tu les as laissé faire, tu es un lâche, Victor aurait honte de toi". Il se releva prit par la fureur et la honte de lui-même. Il hurla et commença à tourner autour de la maison les larmes aux yeux.
Soudain il s'arrêta, figé par la vision d’horreur qui se déployait devant ses yeux : un poteau prés de la maison où une silhouette y était attachée. En s’approchant petit à petit il vit ce qu’il craignait. Le vieillard, le visage en sang, baignant dans ses entrailles, les liens le retenant. Sur le visage du malheureux était gravé à tout jamais la souffrance des ses derniers instants de vie. Sethfield prit une grande inspiration et fixa cadavre du vieillard avec dégoût. Pas pour le corps du vieil homme, mais par dégoût de lui-même et de sa lâcheté. Il pensa "Regarde le, regarde ce que tu as laissé faire, regarde !". Après quelques minutes Sethfield alla détacher le cadavre, derrière lui la maison qui s'écroulait, terrassée par les flammes.

Il enveloppa le vieillard dans son manteau et commença à creuser un trou pour lui rendre un dernier hommage. Quand il eu terminé, il enterra le vieillard. Il pria Einhasad de prendre soin de l’âme de cette homme et que son repos soit paisible…

En nage, les mains pleines de terre et de sang, Sethfield s’assit sur un rocher et réfléchit à haute voix. "Jamais, jamais plus le sang de mon peuple ne sera versé sans que je ne dise mot. Devant toi Einhasad, Créatrice de ce monde, je fais le serment de défendre mon peuple, le bien et la justice, de ne plus donner libre cours à la folie et la cruauté des elfes noirs. Je lèverais une armée qui inculquera crainte et respect aux ennemies du bien. A dater de ce jour la Justice ne sera plus un simple symbole mais elle aura une armée ! Cela prendra le temps qu'il faudra mais je finirais par réduire a néants cette race impure et exercerait une main de fer sur elle, J'exterminerais jusqu'au dernier les fils et filles de Shilien, qui persécutent et maltraitent les miens. Pour la Justice, Pour Einhasad"


Sethfield s'essuya le front et se mit en route pour le village natal des humains, déterminé plus que jamais. Dorénavant seule sa foi et sa rancœur le guideraient. Elles seront motrices de sa vie future.
Après des jours de marche ne sentant ni la faim ni la soif, il arriva au village des humains sur l’île des murmures. Les jambes tremblantes, il entra dans l'église et se mit à genoux devant le prêtre.
"Bonjour mon fils que la créatrice soit avec toi"
Sethfield répondit "Mon père je suis ici pour faire un voeu devant l'Eglise. Je fais le serment de coordonner les forces du bien, tenir en respect les elfes sombres, d’aider à renforcer le pouvoir du bien et de réunir autant d’hommes que possible pour monter une armée au service d’Einhasad. Bénissez moi mon père en ce jour, une nouvelle maison naît"

Le prêtre sortit un parchemin de son aube et dit en souriant:"Quel nom dois-je marquer mon fils ?"
"JUSTICE MILITIA mon père, nom que je tiens d'un etre qui m'est chére, qui m'a appris bien des choses. A connaitre mon corps et a m'en servir pendant mes classes militaire. Il parlait souvent d'une langue que je ne comprenait pas il terminait souvent par Milicia ou Justice. Mais il les disait toujours fiérement jetant un oeil sur son épée. Je veux lui faire honneur en se jour a ce grand homme qui sacrifit sa vie pour apprendre au autre humain la maniére de ce defendre et de ne jamais renoncé a nos idéaux." dit Sethfield

Le prêtre inscrivit en lettre de feu le nom du clan et lui dit "prêche la bonne parole mon fils, le mal grandit mais la lumière l'éblouit, va en paix, garde toi du mal… »

Sethfield salua le prêtre avec fierté: Justice Militia est née!

_________________


Dernière édition par Sethfield le Lun 19 Fév - 5:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sethfield
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: ...   Mar 19 Déc - 15:47

(Deuxiéme partie de l'histoire)

Sethfield, le parchemin des miliciens en mains, n’eut aucun mal à trouver des humains acceptant de l’aider dans sa quête. Il sillonnait les villes et les campagnes à la recherche de personnes croyant en la déesse et prêt à donner sa vie pour défendre sa race.
Les humains retrouvèrent foi en leur avenir grâce à cette maison de plus en plus puissante. Chaque personne capable de se battre, chaque mage en mesure de guérir ou de se battre, désireux de voir changer les choses recherchaient Hemette Sethfield pour lui apporter leur aide.
Hemette sentait que sa cause était juste, car chaque jour que Einhasad faisait, les rangs de la Justice Militia grandissaient. Il avait réussit à former une armée du bien contre le mal grandissant. Au-delà de tout cela il avait réussit à reformer une famille unie pour tous ceux qui avaient perdu la leur. Le clan connut des moments de gloire, de victoires et de joies. Hélas, les puissante attirent toujours les ennemis, de plus en plus nombreux chaque jour. Sethfield devait reconnaître que la tache n’était pas aisée. Les sombres et les orcs s’alliaient contre lui et les siens. Bien qu’ayant beaucoup de devoir vis-à-vis de son clan et de ses hommes, il n’avait jamais perdu à l’espoir de retrouver cette associations d’assassins : Silinrai Wussrun'wa.
Ce groupe de sombres extrémistes étaient les responsables de l’assassinat de son tuteur, Victor. Sethfield avait gardé autour du cou le médaillon retrouvé sur le corps de Victor. Cela lui rappelait pourquoi il se battait et contre qui. Il était évident que le meurtre du cocher sur la route d’Aden était lié a celui de Victor. Ces créatures ne pouvaient être que des envoyées de Kain. Et les rumeurs de disparition d’humains continuaient à courir les rues. Dans des circonstances atroces ou étranges…
Mais la vie du clan lui prenait beaucoup de temps et d’énergie. Cette quête de la vérité lui restait à l’esprit, il fallait que tôt ou tard il découvre la vérité. Parfois il jetait un œil à ce médaillon, et semblait préoccupé…

Dans sa quête de vérité et de justice, Hemette parcourrait les terres dans l’espoir de trouver des indices. Il n’avait pas fait part de cette enquête aux autres membres, estimant que c’était son histoire et non celle des miliciens. Il ne pouvait pas se permettre de mettre en danger sa nouvelle famille pour découvrir les agresseurs de son tuteur.

Un jour, alors qu’il attendait son ami Saga sur la place de Giran, inconsciemment il commença à jouait avec son médaillon, tout en regardant la statue d’Einhasad. Un vieux bonhomme barbu passa à coté de Sethfield, sûrement en promenade. Voyant le médaillon il se stoppa sur place et observa l’humain. Il finit par s’approcher du général et l’aborda : « Excusez ma question noble guerrier, mais d’où vous vient ce médaillon ? ». Sethfield considéra un instant le vieil homme, puis le pendentif encore dans sa main. Surpris il répondit : « Je vous demande pardon vieil homme ? »
-Je me permet de vous demandez cela, car j’ai déjà vu ce symbole quelque part…Mais j’ose espérer que vous ne le portez pas pour les mêmes raisons…
-Oh…Et bien… Je ne sais pas trop ce qu’il représente, mais pour moi c’est le symbole qui me permet de continuer ma destinée.
L’homme changea d’expression, et devint soudain très froid : « Bien. C’est votre droit le simple. Je me suis trompé de personne je pense. ».
-Non attendez ! Je…Je pense que nous nous sommes mal compris. Allons dans le temple et je vous expliquerais d’où il vient. ». Le vieux bonhomme estima Sethfield afin de savoir si il risquait sa vie. Mais après tout que risquait il dans le temple de la déesse ?
-Bien, je vous suis.
Les deux hommes rentrèrent dans le temple et s’installèrent au fond. Sethfield raconta a mi-voix son histoire et la provenance du collier. Son interlocuteur parut rassuré :
-Je suis content de savoir que vous n’êtes pas un des leurs…
-Je ne connais rien d’eux monsieur si ce n’est que ce sont des assassins sanguinaires…Avez des informations qui me seraient utiles ? »
Le vieil homme grimaça, réfléchit. Visiblement il hésitait à divulguer ce qu’il savait pas peur de quelques représailles peut être…
-Je vous promets de vous protéger vieil homme, moi et mes hommes. Si vous me permettez de retrouver leurs traces, je vous devrais beaucoup. » tenta de rassurer Sethfield.
-C’est vrai que vous semblait puissant et digne de confiance… Ce symbole *designe le médaillon du menton* je l’ai vu sur une autre personne. Mais elle n’était pas humaine.
-Elle ?
-Oui c’était une femelle noire. Ces créatures qui rodent la nuit. Elle portait une cape avec une capuche ce soir là. Elle traînait dans la ville, essayant de ne pas se faire remarquer. Moi, comme à mon habitude je me promenais dans la ville. Toujours à la tombée de la nuit. J’habite pas loin de l’armurerie. Je me promenais, et je l’ai aperçut près de la guilde des guerriers. Elle regardait à l’intérieur sans oser rentrer. Je suis resté un peu l’écart, mais son comportement était curieux. Elle passait, repassait devant l’entrée. Elle ne m’a pas vu. Heureusement car je ne serais probablement pas là pour le raconter. Elle est restait un bout de temps à faire son manège, et finalement elle a prit le chemin de la sortie de la ville. Malgré mon age j’ai eu envie de la suivre discrètement pour savoir ce qu’elle complotait.
-Mais comment savez vous que c’était une femelle sombre avec sa capuche ?
-Laissez moi vous raconter, ne soyez pas si impatient.
-Bien… » Sethfield soupira mais respecta le narrateur. Celui-ci reprit :
-Donc je l’ai suivis à la sortie de la ville. Elle marchait plus vite que moi forcement, mais à la sortie de Giran, quand je fus sur le pont, je la vis près de la berge un peu plus loin. Je me suis accroupi et je l’ai espionnée ainsi. C’est là qu’elle enleva sa cape et que je vis quel genre d’individu c’était. Elle se mit à genoux au bord de l’eau et elle commença à s’asperger le visage. Elle profitait du crépuscule pour se nettoyer les mains et le visage. Et même à cette distance je pus voir un médaillon pendre à son cou. Exactement le même que le votre. J’en suis sûr car le soleil couchant reflétait dessus. Je suis peut être plus tout jeune, mais j’ai de bons yeux. J’étais archer pour Giran dans mon jeune temps vous savez…
-Je l’ignorais. Mais votre aventure est très intéressante, et elle me sera sûrement très utile par la suite. » . Sethfield allait prendre congé du vieux quand celui-ci le rattrapa par le bras.
« Attendez ! Je vous ai pas tout dis !
-Ah ? Vous avez vu autre chose ?
-Mais oui ! Quand elle eut fini de se rincer la figure elle se posa un peu, mais on aurait dit qu’elle attendait quelques chose ou quelqu’un. Je suis donc resté derrière mon muret, à l’affût. Le soleil avait disparut et la pénombre tombait quand quelqu’un la rejoignit. Je l’ai entendu arriver à cause de son dragon. Il était monté dessus comme un cavalier. J’avais encore jamais vu ça ! La femelle et lui on parlé un peu. J’ai compris que quelques mots : Silinrai Wussrun'wa, mauvais augures (hrp : Dark Omens), témoin. Il parlait dans leur langue de fourbes donc je ne sais pas trop de quoi il était question, mais quelques mots dans notre langue sont sortis. Et le mot en drow je m’en souviens très bien parce qu’ils l’ont répété plusieurs fois. Finalement ils sont partis sur la créature et moi je suis rentré chez moi. Voilà mon brave. Si mes informations peuvent vous être utile à les retrouver, alors vous m’en voyez ravi.
-Silinrai Wussrun’wa… C’est bien ceux que je recherche. Je ne sais pas ce que cela veut dire, mais je sais que ce sont eux. Et « mauvais augures » vous dites… Ca pourrait être les catacombes non loin du village elfe noir… Ces informations sont très précieuses monsieur. Merci mille fois. Je vais aller chercher dans cette région. Que Einhasad vous protège mon brave. »

Sethfield sortit du temple et trouva Saga sur la place. Dans l’effervescence des nouveaux indices, il s’excusa et partit aussitôt dans la direction des catacombes de mauvais augures. Saga resta perplexe devant l’attitude de Sethfield. Il venait le prévenir qu’un des membres avait été enlevé lors la campagne contre les orcs et que deux autres y avaient perdu la vie… Il n’eut pas le temps de délivrer la triste nouvelle au général, celui-ci avait déjà pris la passeuse.

Hemette se rendit sur place à son propre compte. Il avait laissé son armure et son grade de général à Giran, n’oeuvrant que pour lui à présent… Et peut être aussi pour les siens si ce qu’il présageait se confirmait…

Il inspecta plusieurs jours les environs, se renseigna quand il le pouvait sur les gens qui passaient ici, etc. Il perdit le sens du temps, ne sachant plus depuis combien de temps il était partit, il en oublia presque son rôle auprès des miliciens… Il était complètement obsédé par ce groupuscule d’elfes noirs. Il n’en dormait presque plus, s’alimentant lorsqu’il ne pouvait plus faire autrement. Ses hommes finirent par penser qu’il était soir mort, soit qu’il avait pris la fuite par lâcheté. Pour quelles raisons un général peut il laisser son armée ? La perte de repères au sein du clan finit par les diviser… Quelques une partirent a la recherche du général, d’autres rentrèrent chez eux se sentant abandonnés, d’autres se lancèrent a corps perdu dans des affrontements y perdant la vie … Mais Hemette était a présent bien loin de ces préoccupations là. Pour lui, seul l’espoir d’en savoir plus comptait.
Il sentait qu’il approcher du but, il y était presque.
Un jour qu’il furetait non loin des catacombes, il entendit du bruit derrière un rocher. Il s’approcha silencieusement, en contournant le rocher, près à surprendre les personnes. Il vit trois elfes noirs regarder une carte. Naïvement, il se munit d’un bâton à ses pieds, pensant sûrement les assommer avec… L’un des sombres entendit une brindille craquer et releva la tête. Silencieusement il fit signe aux deux autres de prendre les armes et de se tenir prêt. Lorsque Sethfield arriva a leur hauteur, ils lui assénèrent un violent coup sur la nuque. Ce fut le trou noir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sethfield
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: ...   Mar 19 Déc - 15:48

Sethfield ne voyez toujours rien et ne sentait que cette cagoule frottant son visage lorsqu’il reprit connaissance. Quelques gouttes de sang coulées de son visage et parvenait à se faufiler jusqu’a sa bouche. Le goût du sang et une odeur insoutenable venaient de le frapper en plein nez. Où était t’il ?
« Avance esclave ! » disait la personne derrière, lui donnant de violents coups dans le dos. Il devait obéir, non plus pour l’honneur mais peut être pour obtenir les réponses tant attendues depuis des années. Puis le groupe s’arrêta, un visage se mit contre le sien et une voix féminine et douce lui murmura à l’oreille : « Hmm… Il est temps de répondre à nos question » soudain elle prit la tête du général et le lança brutalement au sol. Il glissa et tomba sur ce qui ressemblé à des marches, se cognant les épaules et la tête violemment sous les rires détestables de ses assaillants. Sethfield, sonné, face contre terre, assaillit par de nombreuses douleurs était traîné sur un sol humide. La puanteur était de plus en plus forte, le silence de la nuit commençait à être remplacé par des cris, des hurlements, des coups de fouet, des bruits de fer chaud plongé dans l’eau.
« Par Einhasad que ce passe t’il ? Ait pitié de moi déesse… » murmurait Sethfield. Puis on arrêta de le traîner et on lui hurla de se mettre à genoux. Quelques secondes passèrent et on lui enleva sa cagoule. Le visage en sang, le général ouvrit les yeux et essaya de s’habituer à la lumière, une torche l’éblouissant face à lui. Il distinguait maintenant des formes… Des elfes noirs, le torse nu laissant apparaître un tatouage représentant le fameux symbole ayant posé tant de questions depuis la mort de Victor.
Sortant de l’ombre, les cheveux longs et d’un noir de jais, une longue robe rouge, un elfe noir femelle esquissa un large sourire sadique. Elle passa devant les mâles qui s’empressèrent de faire une reverance. « Hmm …L’on vient de m’informer que tu étais en possession de cette objet esclave ? » La matronne leva une main au bout de laquelle pendait le médaillon que Hemette gardait toujours autour du cou.
« REPOND !!! » hurla un des mâles. Le général se concentra sur ses douleurs physiques pour tenter de les rendre supportables et répondit aussi dignement que possible : « Oui c’est à moi depuis bien longtemps ». La matronne commença à tourner autour de l’humain sous les bruits et hurlements proche. « Aucune personne de notre ordre ne laisse d’indice derrière elle, tu mens humain ! ». Sethfield sentit la douleur le rattraper brusquement, grimaça « Au nom d’Einhasad je vous dis la vérité ! ». La matronne regarda Sethfield en plissant les yeux : « Nous allons voir ça… ». Elle fit claquer son pouce et son majeur et deux mâles derrière elle attrapèrent Sethfield sous les bras pour le traîner en arrière. A mesure que Hemette voyait la silhouette de la matrone diminuer, il pouvait distinguer des petites cellules de part et d’autre du couloir, d’où s’échappait des cris effrayants. A sa gauche un nain hurlait et pleurait, attaché par les mains et les pieds sur du charbon ardent, tandis qu’un groupe de sombres se délectaient à le regarder. A sa droite un elfe dont on avait coupé un bras gisait au sol dans son sang et on lui jetait un seau d’eau croupie au visage pour le réveiller « Regarde toi raclure te voila revenu à ta vrai nature ! » dit un elfe noir en riant.
Les sombres qui traînaient Sethfield, le soulevèrent sur une table. « Bien a nous » dit un elfe noir qui se positionna au dessus de la tête du général. « Enlevez lui ses bottes ». On lui retira immédiatement ses bottes. « Allez y » ordonna t’il d’un signe de tête. Inquiet, le général redressa la tête mais fut très vite maintenu sur la table. Néanmoins il eut le temps de voir une torche s’approcher de ses pieds et la sentie s’arrêter sur ses chevilles. Le général se mordit les lèvres pour retenir un cri mais la douleur était trop forte : « Aaaaaaaaaaahhhhhhhh !! ». Il hurlait, se débattait, essayait de bouger les membres mais on le maintenait fermement. Il ouvrit les yeux et vit l’elfe noir au dessus de lui regarder en souriant l’endroit où l’on venait de le brûler. Un instant passa. «Suffit ! Il faut encore qu’il puisse marcher voyons ». Les larmes coulaient sur son visage, lavant le sang sur les joues de Sethfield, il dit : « Mais que voulez vous par Einhasad !!». L’elfe noir ne répondit pas et fit simplement un sourire à Sethfield. « Retournez le ! ». En quelques secondes Sethfield fut retourné.
On lui déchira sa chemise et il entendit un bruit sec claquer le sol. « Allez ». Venant à peine d’accepter la douleur du feu Sethfield eut un spasme violent. « Hmmmmmmm » fut le seul son qui s’échappait de ses dents serrées par la souffrance. On le fouettait. Encore et encore. Il retenait ses larmes ne voulant pas leur donner cette joie. Malgré cette cruauté, qui pour l’instant n’avait pas de raison, il essayait de garder la foi, de penser à ses amis, à la Justice Militia et à Victor. Il serait si fier de le voir garder sa foi en la créatrice de ce monde.
Une vingtaine de coups … Voyant qu’il commençait à perdre connaissance, on lui prit la tête et on lui dit : « Avoue que tu as tué un des nôtres pour avoir ce talisman, avoue ! Je te laisse y réfléchir, ne me dit pas la réponse maintenant, nous verrons demain ». Ses bourreaux le traînèrent jusqu'à un cachot. Un fois la porte refermée sur lui, seul, il se traîna dans un coin et se mit à prier. Ses paroles étaient confuses, la douleur lui brouillant la mémoire. Les deux mains jointes il s’endormit sur le sol poussiéreux du cachot, terrassé par la fatigue et la souffrance.
Le lendemain les tortures reprirent : on lui fouetta le torse et on lui plongea la tête dans de l’eau croupie. On lui reposait inlassablement la même question : « tu as tué un des nôtres pour avoir ce talisman ? Avoue! ». Mais à chaque fois que Sethfield répondait que c’était le seul vestige de ce cher Victor, on le frappait encore et toujours. Combien de temps aller t’il subir ce châtiment ? Il en avait perdu la notion du temps, il ne savait plus depuis quand il était retenu ici.
Un jour alors qu’on venait de le jeter dans sa cellule, il entendit un murmure « Psss ! Psss ! Il y a quelqu’un ? » Sethfield rampa jusqu'au mur où il distingua un tout petit trou. Il n’y avait jamais prêté attention jusque là. Mais en y regardant bien il vit un yeux de l’autre coté.Le général dit :
« Qui est la ? »
- Je me nomme Irmir, je suis un nain vous êtes captif aussi ? »
-Oui je suis ici depuis… Depuis je ne sais plus… Je ne sais pas… Mais je ne comprend pas pourquoi ils ne m’ont pas encore tué… Chaque jour j’attend la mort, je me tiens prêt à comparaître devant la créatrice et… » répondit Hemette, légèrement excité par l’apparition d’un être « normal ». Le nain l’arrêta.
- Vous dites que vous êtes là depuis vous ne savez plus combien de temps et vous êtes encore en vie ? Les rumeurs disent qu’ils ne gardent jamais en vie leurs victimes… Cela fait deux mois que je suis ici, et j’ai bien peur que… *pleure à gros sanglots* Je ne sois en train de vivre mes derniers jours. L’inquisiteur n’arrête pas de me répéter pendant les séances de supplices que je les fatigue et que je ne les amuse plus. J’ai peur… Si peur… ». On pouvait sentir la frayeur au milieu des sanglots du pauvre Irmir.
Sethfield se passa la main dans ses cheveux sales sous le choc des parles du nain. Dans un dernier espoir de le consoler, il lui dit :
- Maître Nain gardez la foi ; ne vous laissez pas abattre c’est ce qu’ils veulent, c’est dure chaque jour mais il veulent vous voir abandonner et adopter leur déesse, que vous abjuriez la foi en Maphr. Malgré les jours passé ici j’en ai appris sur eux et j’ai pu *ferme les yeux* voir les interrogatoires et exécutions qu’il ont fait subir aux miens, aux vôtres, et aux elfes. Ils veulent nous briser nous et nos croyances, ils veulent que l’on regarde la puissance des fils de Shilien. Ce sont des barbares *commence à s’énerver et à s’agiter* ils ont écartelés sous mes yeux un de mes frères humain, ils ont enlevés chaque vicaires d’un elfe encore vivant en récitant des quantiques de leur déesse, une telle cruauté ne peut exister. Que Einhasad est pitié d’eux ». Sethfield baissa la tête en finissant ses paroles lugubres. Il se rendit compte, inquiet, qu’il n’y avait plus de bruit en provenance de la cellule attenante.
-Maître nain ? Maître nain ?? MAITRE NAIN ?
La porte du cachot du nain s’ouvrit. Hemette colla son oreille au mur et sentit les vibrations d’un corps se jetant contre le fond de sa cellule, suivit de cris :
- Noonnn !! Nonnnnn !! Nonnnnnnn !! »
Les cris s’eloignaient, puis plus rien. Sethfield versa quelques larmes et se remit à prier pour le salut de ce nain, faible lueur dans ce monde de ténèbres. Ses prières quotidiennes lui permettaient de s’évader un peu, oubliant la peine du corps et de l’esprit…
Le général n’entendit plus jamais la voix du nain ; le silence dans la cellule voisine avait repris sa place.
Les jours passèrent plus durs les uns que les autres. Un jour où l’on venait le chercher comme à l’accoutumé, on ne le conduisit pas en salle de torture mais dans un autre pièce, encore inconnue pour lui. Lorsqu’il rentra dans la petite salle il vit aussitôt la matrone. Cette femelle qu’il n’avait pas vu depuis… Depuis… Au moins des siècles…
« Esclave, esclave, esclave… Nous voilà à 18 lunes de torture… Et toujours rien *elle soupira, visiblement déçue* Je dois reconnaître que pour un humain tu as de la volonté, C’en était presque devenu un défi pour nous de te faire parler. ». Sethfield se retint de lui cracher à la figure et ne dit rien.
- Après tout ce temps à te faire subir nos œuvres tu ne veux toujours pas avouer que tu as tué un des notre ? Tu t’obstines à dire que tu l’as retrouvé sur un cadavre... Je refuse et je refuserais, ainsi que mes mâles, d’entendre ce discours. Oserais-tu dire que nous sommes faible pour avoir commis un oubli si grossier ? Tu te moques de nous esclave ! *s’arrête de parler quelques instants, respirant nerveusement* Je devrais t’arracher le cœur de ma main et l’offrir à notre déesse, même si c’est une bien piètre offrande…*elle mima le geste* Parlons un peu de cet être misérable que tu aurais tué pour avoir ce médaillon. Un faible qui n’était pas digne d’être dans nos rangs et qui ne mérite pas l’honneur d’en répondre devant Shilien en personne. Il a commit une faute qui lui vaut une damnation éternelle. *elle prit une grande inspiration* C’est pour cela que j’ai décidé de te relâcher pour que tu n’oublis jamais ce que tu as vécu ici, toi et tous les autres que tu as vu. Tout cela à cause de cet être misérable qui n’a pas su tenir sa promesse et qui est mort lâchement de tes mains *elle cracha a terre, dégoûtée*… Et une manière pour nous de lui porter honte, et de clamer haut et fort que c’est de sa faute si nous épargnons un esclave *se met a rire* Méprisable !
A ces mots la matrone fit signe a un fidèle derrière Sethfield et l’instant d’après il avait une cagoule sur le visage. Une fois de plus on le traînait vers sa destinée…

En partant, Sethfield entendit pour la dernière fois les cris d’agonie de ses frères souffrant et implorant la mort à cause de la folie de ce groupuscule d’elfes noirs. Il sentit qu’on le faisait monter l’escalier dans lequel il tomba jadis. Il pleurait silencieusement, il allait goutter à nouveau à la liberté, à l’odeur de l’air pur, à la vision des plaines Adenienne. Une certaine culpabilité l’envahit à cette pensée égoïste. Il ne devait pas oublier l’horreur qui se tramait quelques pieds sous terre, pendant que lui allait profiter de sa liberté retrouvée.
Il pouvait déjà entendre les grillons. Il sourit. On devait être l’été, à la tombée de la nuit. Puis, doucement, une bouffé d’air frais vint lui frapper le visage, enfin… Il respira profondément, la cagoule se collant sur ses narines au rythme de ses inspirations. Le groupe marcha dans toutes les directions, impossible pour le général de ce repérer et d’essayer de retrouver le lieu pour arrêter l’industrie de la peine, ce qui lui donna un sentiment de lâcheté. Mais s’était loin d’être finit, ce n’est que le début se promit Hemette Sethfield.
Puis le groupe s’arrêta sans rien dire on l’attacha à un arbre toujours cagoulé. Il se retrouva seul, comme dans sa cellule, mais libre. Excité par cette liberté qu’il ne pouvait toujours pas atteindre il hurlait, augmentant à chaque fois l’écho de sa propre voix. Par épuisement il s’endormit, épuisé mais heureux.

Le jour se leva sur Aden, les sons de la nature qui se réveille berçaient Sethfield. Il reprit ses esprits lorsqu’un aboiement se fit entendre au loin : « Natine ! ICI ! Viens ici tête de mule ! ».
Une chienne tournait autour de Sethfield en le reniflant et en bougeant rapidement la queue. Un bruit de pas sur l’herbe s’approcha et s’arrêta « Par la Robe D’Einhasad … » murmura l’homme. Il détacha le général en hâte et le coucha à terre essayant d’éloigner son chien qui léchait le visage du l’humain.


« Tu as tué un des notre pour avoir ce talisman avoue ! … Tu as tué… Non arrêté… Einhasad t’a trahit embrasse les forces de Shilien et tu mourras rapidement… Einhasad aide moi… La Justice creuse ton tombeau Sethfield… Shallya ! Iruka ! Daeclan ! Aidez moi… Mais où est ton ami Saga ? Tu as tué un des notre pour avoir ce talisman avoue ! Nonnnn !! Jamais je … »
- Ooh mon garçon du calme tu es en sécurité maintenant» dit un vieil homme assis prêt d’un feu, son chien les oreilles dressées par les râle de Sethfield.
- C’est fini maintenant calme toi tu fais peur à mon chien » dit t’il en riant.
Sethfield glissa de son lit et a rampa jusqu'aux pieds du vieil homme qui le regardait hébété.
-Merci merci merci ! Que votre âme soit bénie par la déesse » dit Sethfield embrassant le sol et les pieds du vieillard. Le vieillard le releva doucement et l’assit sur le lit.
-Allons jeune homme reprenez vous, je vous en prie » Sethfield se passa les mains sur le visage. Il était habillé avec des habits propres.
-J’ai soigné vos blessures. Dites moi qui vous a fait ça non de non ! Dites moi tout et je vais en causer à mon cousin qui fait partie de la garde de Gludio ». Sethfield ouvrit des grands yeux
-Gludio ? Nous sommes à Gludio ? » Sethfield n’en revenait pas… Il se mit a prier silencieusement. Le vieillard ne comprenait pas sa réaction.
-Reposez vous mon gars ça ira mieux demain ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sethfield
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: ...   Mar 19 Déc - 15:48

Un soir au coin du feu, Sethfield regardait ses blessures se cicatriser. Il passa son doigt sur l’une d’elle, se remémorant son origine… Des larmes se formèrent aux coins de ses yeux. Le vieil homme se pressait autour de la couche de Hemette pour la refaire proprement « Laissez je vous en conjure… ».
Le vieillard se retourna et se dirigea vers la marmite pendue à la crémaillère, au dessus du feu, en prévision du dîner. Hemette regardait danser les flammes au rythme, berçait, ses paupières s’alourdissaient doucement. Quelques jours passèrent, Sethfield restait pratiquement toute la journée couché repensant à ce qui était arrivé. Il restait prostré en essayant de s’échapper des souvenirs les plus douloureux. Il se levait pour aller au porche de la maison et regardait les plaines de Gludio où se perdait cette maison qui était devenue son foyer, son refuge. Il voyait au loin la ville et son château défiant fièrement les nuages. Il restait de plus en plus longtemps dehors peut être pour s’y réhabituer… Mais la douceur d’un foyer chaud et d’une nourriture saine lui rendait ce qu’on lui avait volé.

Le général dormait mal, assaillit de souvenirs et de regrets. Le regret de rester là sachant ce qu’il se passait quelque part sous terre. Aucune pitié, aucune loi, aucune Justice…

Un matin le vieillard prés du feu fumait sa pipe, Natine à ses pieds, Sethfield se redressa sur sa couche, impossible pour lui de retrouver le sommeil.
« Il faut … Que je retrouve les miens… Il faut que je retrouve la Justice Militia. Il faut également que je me rende à Dion, il faut que j’aille me recueillir enfin sur la tombe de quelqu’un de proche»
Le vieillard ouvrit de grands yeux, quitta sa chaise, sa pipe à la main
-Allons ! Vous êtes encore faible, restez encore quelques jours, et si vous allez à Dion cela m’étonnerais que vous puissiez y circuler sans problème, les elfes noirs sont très rudes en ce moment » dit il en remplissant sa pipe de tabac. Sethfield ouvrit de grands yeux.
-Pardon ? Elfes noirs à Dion ? Mais comment cela ? Comment cela est il possible ? »
-Et oui Dion est sous la bannière sombre a présent *se grattant le menton et plissant les yeux* Mais cela fait combien de temps que vous dormez vous ? Vous ne lisez jamais la Gazette ou vous vivez dans une grotte ? *rit*»
Sethfield ne répondit pas à ces dernières remarques tellement surpri de ce qu’il venait d’entendre. Il grimaça, réfléchit rapidement et se leva précipitamment. Les draps qui le recouvrait formèrent un petit tas a terre. Il venait de prendre une décision :
-Je dois partir sur le champ, merci pour votre hospitalité et votre aide. Je vous dois beaucoup l’ami. Que la déesse vous bénisse et prenne soin de vous »
Aux gestes brusques de Sethfield, Natine releva les oreilles. Etonné, le vieillard sursauta et regarda Sethfield s’habiller en hâte, sans bouger.
-Attend, attend, mais où tu vas aller là ? Tu n’a pas un sous en poche ! ». Sethfield répondit en enfilant ses bottes :
-J’ai déposé il y a longtemps quelques Adenas en banque de Gludio, je devrais pouvoir reprendre mes biens *se relève et enlace le vieillard* et j’irais en direction de l’île aux murmures commencer mes recherches.
-Mais pour trouver qui ? ».
Sethfield fit une caresse à Natine, prit un quignon de pain sur la table et ouvrit en grand la porte. Il dit avant de sortir
-Retrouver mes compagnons, retrouver la Justice Militia, me battre a nouveau ! ».
Sethfield partit dans la lumière du matin, la volonté de reprendre en main son destin.

Membres et Rôles:

Chef du clan, General : Le Général est là pour guider le clan vers sa destinée. Il a le rôle de défendre les intérêts du clan et de ses membres.

Conseiller : Le conseiller est la personne de confiance du clan, c’est une personne sage et de bons conseils tant pour le général, que pour les autres membres. C’est un personne a part dans la hiérarchie, il n’est sous aucun supérieurs et répond seul de ses actes. Il peut être amener à suppléer, voir remplacer le général si besoin est. Il gère aussi l’ambassade du clan. Il est la caution morale du clan auprès des miliciens et des autres clans.

Capitaines : Les capitaines ont pour but de donner des ordres venant de leur supérieur au membres du clan, pour coordonner les attaques. Ils jouent également un rôle de recrutement, de défense des intérêts et des membres.

Lieutenants : Les lieutenants ont pour rôle de former les membres du clan au idéaux du clan, de les guider, de répondre à leurs besoins et à les protéger. Ils aident le trésorier. Ils collectent auprès des différents membres du clan la participation pécuniaire nécessaire au bon fonctionnement de celui-ci.

Trésoriers et Maître d'armes : Les trésoriers sont des personnes centrales dans la vie du clan. Ils sont à la base de l'économie, ils récoltent les objets et ingrédients que les miliciens déposent dans la banque commune. Grâce à la participation financière des membres ils peuvent créer, produire des armes, armures et capsules. Ce sont généralement les maîtres nains qui occupent ces postes.

Ambassadeur : Les ambassadeurs jouerons un rôle important dans la création d'alliance entre les humains, les elfes et les nains. Ils prêchent les principes et but du clan. Ils sont sous la responsabilité du conseiller.


Soldats : Les soldats ont chacun leur importance. Dans une bataille si le clan est soudé et si ses membres son proches les uns des autres, ils ne peuvent que faire un et battre n'importe quel ennemi. Il représente le corps du clan.

Hierarchie du clan :



Hierarchie des Soldats :



Chaque Soldat a un rôle a jouer et a son importance. Si il montre de l'intérêt (cas Rp, ou matériel, argent) pour le clan, a le représenter a le défendre, a faire des actes qui l'honore, il peut monter en grade. Et donc il peut si une place ce libert postuler pour devenir supérieur

Admissions :

Humains prêt à donner leurs vie pour celle d’un autre au nom de la justice.
Seul trois nain sont accepté dans le clan pour assurer un systeme d’economie interne (cotisation du clan pour equiper ses membres et les fournir en matériel)


Regle :

-Toujours defendre les intérréts humain quand ils sont visiblement attaqué
-Enlever ses armes en ville
- Les Capitaines disposent d'un droit de veto ainsi que le conseiller, ils peuvent s'opposer a une idée
-Aucune décision d'un soldat ne doit être pris sans l’accord du capitaine de sa section
-Toute personne trahissant le clan sera traduit devant une cours martialle pouvant aller jusqu'a la peine de mort
-Une taxe est présente pour le financement du clan, chaque semaine les capitaines devrons verser au trésorier la somme de 1 000 000 Adena réunit avec l’aide des soldat de sa section (pour l'instant non appliqué ou trés trés reduite). Les membres sont fortement ordonné de deposer tout leur objet et equipement qu'ils ne se servent pas ou plus dans la bank du clan pour fournir des ressources pour la creation d'objet, d'armure.

//Regle Hrp

Le clan Justice Militia n'exclut pas le PvP mais ne tolère pas le free PK (sanction interne)
Que chaque membres militiens s'engagent à aider les autres dans l'apprentissage du roleplay pour les eventuels debutants


Buts :

-Long terme :

-Laver le mal fait au peuple humain et leur redonner Justice
-Défendre la race humaine sur chaque partie du continent
-Permettre à tout être Humains de pouvoir circuler librement et en sécurité dans les villes du continents
-Tenir en respect les elfes sombres
-Rassembler tous les peuples dit du bien ( sous forme d’alliance) pour renforcer leur influence et encourager l’entre aide

-Court terme :

-Organiser les forces humaines et les réunir sous une seul bannière



Pour le clan, Pour les Hommes, Pour la Justice

//HRP
Ce clan est un clan 100% Rp, tout ce fait Rp dans la joie et la bonne humeur. On contribut a constuire une histoire avec le serveur, on met en place strategie et autre animation organise entre les membres, quete ou autre. Chacun a sa place et chacun est ecouté personne n'est mis de coté.
Le clan est comme une famille

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Justice Militia   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Justice Militia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» Ministre de la justice René Magloire en guerre contre les traficants de drogue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Justice of Militia :: A lire-
Sauter vers: